PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Base de Dustone road

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Base de Dustone road   Mer 20 Mar - 3:57

Le timing avait été plutôt bon. Il n’y eût que quelques secondes entre le moment ou Itachi se débarrassa des gardes présents et l’arrivée des rangs forts.

Itachi examina furtivement l’escouade qui arriva sur les lieux de l’attentat. Aucun ne portait d’insigne ou de barrettes propre au gradés de la marine.
Il pris le temps de les observer chacun des hommes arrivés. Ils étaient au nombre de quatre, deux étaient armés de lames longues, un d’un fusil court. Quant au dernier, il ne portait en apparence aucune arme. Les manches très courtes de son uniforme faisait penser à un vieux débardeur usé.

* Un artiste Martial ? * Pensa Itachi toujours à terre, immobile, et l’œil semi ouvert.

Avant de passer à l’attaque, le Ninja prit le temps de réfléchir calmement, tendis que les marines débâtaient sur le faux cadavre que le shinobi laissait apparaitre. Mort dans l’explosion, tué par un coup venu d’un angle mort, ou encore mort d’épuisement après avoir livré un combat qu’il jugeaient de « difficile » contre les marines allongés, autour de lui. Les hypothèses étaient nombreuses, mais toutes erronées. Tant mieux, cela laissait le temps à l’usurpateur de réfléchir a deux choses distinctes.

La première concernait, la méthode qu’il allait adopter, pour réduire au silence ces quatre nouveaux marines. Il conclu de manière logique, que se débarrasser de l’homme au fusil en premier était une évidence. Il en profiterait pour se saisir de son arme, et, bien que les armes à feux ne soit pas son fort, il s’en servirait pour anéantir rapidement le reste de la troupe. Un Kunai se trouvait tout près de sa main gauche, il ne restait plus qu’à attendre le moment propice. Et cette attente allait lui servir. Il comptait prendre ce laps de temps pour réfléchir à sa seconde question qui concernait l’absence de gradés dans le groupe qu’il venait d’exécuter, et dans celui qu’il s’apprêtait à liquider. Il pensait alors à Viper en espérant qu’elle ne soit pas tombée sur une mauvaise surprise.

Finalement le temps de réflexion avait été court. Le canonnier qui voulu constater l’état de la dynamo, passa à coté du ninja à terre. Les deux épéistes se trouvaient déjà à l’entrée de l’anti chambre, tendis que l’hypothétique artiste martial, restait en retrait à observer la scène.
Sans doute avait-il des doutes sur la mise en scène de l’homme aux Sharingans ? Mais pourquoi alors n’avait-il pas pris la peine de vérifier son pouls ou de l’achever par mesure de sécurité ? Peut être observait-il ses camarades tombés face à cette pourriture vêtue d’une toile noire aux nuages rouges, désormais poussiéreuse…
Une chose était sure, il vit le ninja s’élancer du sol, le kunai à la main, et se réceptionner sur ses deux pieds, tranchant d’un coup sec la gorge du canonnier. Il saisi son arme comme prévu tendis que le pauvre propriétaire de l’arme tomba au sol, l’uniforme déjà rouge au niveau de la poitrine. Il tira deux coups d’affilée. L’un se logea en pleine tête de l’un des marines armé d’un katana. La seconde balle se logea en plein estomac du second épéiste, qui tomba au sol gémissant faiblement.
Le dernier homme, réagit et s’élança dans le dos d’Itachi pour lui ôter son arme. Le temps légèrement trop court pour se retourner et viser, le shinobi opta pour un coup de crosse en revers, qui percuta le marine en pleine mâchoire.
Déséquilibré, Itachi en profita pour bondir sur le marine, qui fut plaqué au sol, la mâchoire en sang, et le canon du fusil en pleine bouche.
Il y eut, l’espace d’un instant, une tension dans les regards des deux hommes. L’un empli de colère prêt à recevoir un coup de grâce inévitable, l’autre plein de sang froid. Il appuya sur la gâchette, ce qui instantanément repeignit le carrelage de la base en rouge vif.

Itachi se releva, et entendit le dernier homme vivant à terre. Le marine qui avait été touché à l’estomac. Ne supportant ces gémissements, Itachi garda le fusil à ses cotés, et s’approcha du marine pour abréger ses souffrances.
Bien que le sang froid était l’une de ses qualités, la cruauté elle, n’était pas sa tasse de thé. Rapidement achevé, le marine se rendrait au purgatoire, tendis que l’être suprême, vanterait son exemplarité au cours de sa carrière et lui accorderait une place au paradis.

Itachi approcha et leva le fusil vers le visage du pauvre marine bléssé, qui gémissait toujours autant, mais qui paraissait implorer le ninja avec des sons quasi indéfinissables…

*Clic*

Déçu Itachi leva les yeux au ciel tout en maudissant le précédant propriétaire de l’arme, pour ne pas avoir chargé une balle de plus. Il jeta le fusil au sol et ramassa le kunai, qui avait servi à achever le canonnier. En soupirant, il s’approcha lentement du pauvre marine, qui devait sans le moindre doute ressentir une peur bien supérieure à celle qu’il ressentit quelques secondes plus tôt, alors que le canon d’un fusil était braqué sur son visage.


- «  Désolé. J’aurais préféré pour toi que la mort te soit plus rapide et agréable .»

Il trancha alors lentement la jugulaire du Marine, de manière à ne pas faillir à sa tache de bourreau. Le condamné regarda fixement Itachi d’un air terrorisé, avant de succomber à l’hémorragie.

Puis Itachi ramassa son Kunai et le plaça dans sa pochette avec les deux autres qu’il avait pu récupérer après l’explosion. Il monta les escalier et traversa le long couloir jusqu’à arriver à un autre couloir, formant une jonction perpendiculaire à celui qu’il venait de traverser.
Ce qui le conduit a faire un choix entre la droite et la gauche. Il choisit la droite et marcha quelques secondes avant de voir sa compère courir depuis l’autre bout du couloir. Ne prenant la peine de lui adresser qu’un simple mot :


- Occupe toi du sergent chef, je me charge des médecins, et fait gaffe ! Elle a la gâchette facile !

Sans même s’arrêter elle partit dans la direction opposée à celle d’Itachi continuant le long du couloir, là ou le jeune ninja n’avait pas accédé, en choisissant de partir à droite.
Tout en maintenant son sprint elle ajouta :


- Si tu meurs, je te tuerais une deuxième fois, cette salope doit crever !

Au moins Viper était en vie, et sa « chasse aux médecins » laissait entrevoir le fait qu’elle s’était déjà débarrassée du colonel. Ce qui en soi, était un bon début. Puis seulement une poignée de pas plus tard, arpentant toujours ce long couloir, Itachi aperçu à l’autre bout une silhouette de femme, portant un manteau digne des gradés de la marine. Il observa également une longue chevelure blonde, chez cette femme qui était fort jolie.

Itachi s’arrêta, et observa, tendis que la jeune femme fis de même. Un long silence persista, jalonné de bruits de courts circuits, dus aux dégâts de l’explosion de la dynamo. Le couloir était mal éclairé, malgré le dispositif de sécurité en cas de panne. Puis la jeune femme avança calmement vers le Shinobi. Sa main droite tenait son pistolet, qui avait vraisemblablement ennuyé Viper. Il l’observa tout en restant sur ces gardes.


- Itachi Uchiwa… C’est un honneur de te faire face, ce n’est pas tout les jours que l’occasion d’affronter un ninja se présente…

Itachi resta silencieux, il n'avait pas pour habitude de discuter avec ses adversaires, il fixait la jeune femme avec ses Sharingans, de manière à anticiper un coup de feu furtif.

- Je sais que vous autres, les ninjas, n’êtes pas spécialement familiers avec les armes à feux. Elle s’arrêta et jeta son pistolet par-dessus son épaule, avec une certaine de nonchalance.

Itachi fût très surpris de ce respect et de ce choix loyal de la part de cette jeune femme qui ne devait pas avoir plus de vingt cinq ans. Elle avait donc décidé d’affronter le jeune ninja à armes égales, et dans des règles de respects.
Ce qui fit sourire le jeune homme, qui resta immobile avant de déclarer :


- Leanne Albalia, sergent chef et jeune prodige de la marine. C’est un honneur pour moi aussi. Ton choix de renoncer à ton arme est une preuve de ta loyauté envers tes principes.

La tension monta alors d'un cran. Cette sensation précédant d’un court instant le combat, qui soumettrait le premier venu à une pression hors du commun. Les deux braves se regardèrent dans les yeux, pour le terrible défi mutuel qui allait commencer…


Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Base de Dustone road   Mer 20 Mar - 19:20

Elle n'entendit aucun mot de la part de son collègue. Par mépris ? Par une totale indifférence ? Ou bien par total concentration ? Viper n’en savait rien, et elle s’en contrefichait. En revanche, fuir devant son adversaire l’avait rendu exécrable à tel point qu’elle se mettait à hurler intérieurement, nul doute que ses prochaines victimes allaient goûter à sa frustration… D’ailleurs, en parlant de victimes, il fallait se dépêcher. L’équipe médicale était sans doute partie depuis un moment déjà et le temps était compté. Viper sortie de la base et se dirigea vers le sud, comme lui avait indiqué le soldat. Malgré le noir, elle repéra la colline Nord avec le puits et regarda naturellement à l’opposé de celle-ci, lui indiquant la bonne direction. Il faisait très sombre et s’aventurer dans les bois devint dangereux et difficile. Seulement elle n’avait pas le choix. Elle sortit ses deux épées et se tailla une route à travers les buissons et les arbres de la forêt, c’était la seule façon d’avancer. Elle ne tarda pas à constater que la pluie commençait à tomber, les gouttent s’entrechoquant sur les feuilles des arbres. Après une heure de marche, elle arriva sur la plage où un homme plutôt grand était là, face à la mer. Constatant la présence de la jeune assassin, il tourna légèrement sa tête et s’adressa à Viper :

- Hélas, je ne crains que vous n’arriviez trop tard.

Viper comprit ce que retournait cette phrase, mais s’interrogea surtout sur l’identité de l’homme face à elle.

- Je suppose que l’équipe médicale est loin du rivage, n’est-ce pas ?
- Qui sait ?, fit simplement son interlocuteur.

Ce dernier se retourna complètement afin de regarder la jeune femme qui lui parlait. Il était plutôt imposant et portait un katana dans son fourreau, une casquette sur la tête et un cigare à la bouche.

- Alors, qui êtes-vous chère demoiselle ? Que recherchez-vous en venant ici ?

Viper lui répondit simplement :

- Qui sait ?
- Je vois, vous n’êtes pas enclin à me dévoiler vos réelles intentions.
- C’est juste que parler aux morts ne m’intéresse pas.

L’homme lâcha un petit rire amusé par cette phrase.

- Vous avez l’air d’avoir du répondant. Mais vous avez raison, il est temps de terminer cette discussion puérile. Je vais quand même vous faire l’honneur de me présenter.

Viper pencha la tête lentement sur le côté, regardant la lame de Killer-Baby, totalement désintéressée par la phrase de l’homme.

- Je m’en fiche royalement alors faites-vite, je veux simplement tuer des gens moi.
- Je me nomme Isaac Freecs, lieutenant de la Marine et chef de cette petite base.

Viper ouvrit grand les yeux, à son grand étonnement. Elle ne s’attendait pas à voir le lieutenant ici. Ceci allait compliquer les choses.

- Je vois que mon nom vous fait réagir.
- En fait, vous semblez plus intéressent qu’il y a 5 secondes, fit Viper, à la fois excitée et presque angoissée à l’idée d’affronter une telle pointure. J’espérais vous rencontrer tôt ou tard.
- J’en suis flatté. J’espère vous donner un joli duel pour votre dernier combat.

Il sortit son épée de son fourreau, et après avoir jeté ce dernier à terre, se mit en garde. Bloody fit de même et elle sentit de la sueur couler de son front. Son cœur battait de plus en plus fort et elle n’était plus maître d’elle-même. Était-ce l'excitation ou la peur ?

*Qu’est-ce qu’il m’arrive bordel ?*

Viper comprit que c’est la peur qui commençait à s’emparer d’elle. Une terrible sensation qu’elle n’avait plus connue depuis très longtemps. Et en même temps, elle allait enfin se mesurer à quelqu'un à la hauteur de ses espérances. Elle secoua la tête afin de reprendre ses esprits et à sa grande stupéfaction son adversaire n’était plus en face d’elle.

*Et merde ! Il est passé où ?*

Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Base de Dustone road   Mer 20 Mar - 21:35

Durant ses années passées à l’académie ninja, les professeurs répétaient souvent de nombreux préceptes ninjas. L’un d’entre eux, devenu proverbe disait que si la parole est d’argent, alors le silence est d’or. Jamais Itachi n’avait trouvé cette phrase aussi vraie. La tension qu’il y avait entre les deux combattants était extrême et le silence absolu en témoignait. Il réalisa que ce combat serait bien plus difficile que la plupart de ceux qu’il avait vécu jusqu’ici.

Ce long silence sonnait comme une phase d’observation, une phase si intense qu’une éternité ne paraissait durer qu’un court instant. Un instant au cours duquel la belle s’élança dans le couloir, aussi vive est rapide qu’un fauve. Posant la main sur son katana, elle l’arracha de son fourreau avec une furtivité hors du commun.
Son Sharingan venait très certainement de le sauver, il put anticiper son attaque et abaissa son torse en arrière pour esquiver le revers que la jeune femme lança.
Voyant cela, elle sauta dans les airs, pris appuis sur le plafond, et avec la puissance de ses jambes, planta sa lame dans le carrelage qui se fendit jusqu’à plusieurs mètres plus loin. Le ninja eu à peine le temps d’effectuer une roulade arrière sur ses mains pour esquiver le coup. Quoi qu’esquiver était exagéré. Le timing n’étant pas parfait, Itachi savoura le luxe d’être indemne, ce qui n’était pas le cas de sa tunique, tranchée de son coccyx jusqu’à ses chevilles.


* Ca ne s’est joué à rien…* Il soupira légèrement, attrapa sa tunique à motifs de nuages rouges par le col et la retira, en la jetant un peu plus loin.

Il se retrouva alors bien plus libre des ses mouvements. Un pantalon noir, élastique, souple et ample, ainsi qu’un haut aux manches courtes, noir également. Il sorti un de ces derniers kunais de son étui, avant de déclarer :

- " Impressionnant. Ce n’est vraiment pas passé loin… " Il abaissa son centre de gravité, courba très légèrement le dos et pris de solides appuis sur ces jambes.

Sans attendre il s’élança avec la même vivacité que son adversaire avait eu lors du premier assaut. Au lieu de l’attaquer de front, le shinobi accéléra encore lorsqu’il fut à portée de son adversaire, et passa dans son dos. D’un revers de bras il voulu atteindre le crane de jeune femme, qui plongea à terre instantanément, et qui dans un élan de souplesse percuta la main armée du ninja, grâce a un coup de pied gauche retourné.
Itachi lâcha son arme involontairement, et n’eût le temps de réagir, malgré sa pupille; il reçu un coup de poignée de katana, en pleine poitrine, et tomba au sol en glissant sur quelques mètres.


- « Je prend toujours la peine de jauger mes adversaire avant de les achever.. T’enfoncer ma lame en plein cœur, aurait mis un terme à ce combat trop vite… Je voulais voir ce dont tu étais capable avant… Et je crois avoir déjà tout vu. » Dit elle d’un air déçu.

Itachi se releva lentement, sa main sur sa poitrine. Le coup avait été douloureux. En plus d’être rapide et agile, cette femme était dotée d’une sacrée force. Mais l’homme aux Sharingans n’avait pas à se plaindre, si le pragmatisme de ce sergent chef ne l’avait pas poussé à jauger sa puissance, il serait sans doute déjà mort. Ce qui le percuta encore plus ! Il fallait en finir rapidement sans laisser la moindre ouverture.
Itachi s’élança à mains nues, grâce au Taïjutsu qu’on lui avait enseigné à Konoha, Il enchaina, les effet de manches et les coups de pieds retournés. Les revers de coudes et « mawashi geris ». Les diverses techniques du « Gôken » et les assauts du tibia. Mais aussi proprement qu’impeccablement, la belle marine para tout les coups, aussi bien placés étaient-ils. Toutefois l’enchainement rapide du ninja l’empêcha de riposter. Puis Itachi accéléra une seconde fois et repassa, derrière la belle blonde, qui se retourna instantanément.


*Il… Il à disparu !* Pensa-t-elle, sans réellement comprendre le tour de passe-passe.
C’est alors qu’elle reçu un violent coup au menton. Un coup venu de dessous, porté par Itachi qui s’était abaissé à ses pieds, pour lui laisser un très court instant. Juste de quoi armer son coup de pied, en prenant appui avec ses deux mains et son autre jambe, et ainsi donner à son coup une puissance plus élevée qu‘un coup de pied normal. La jambe tendue et verticale, il propulsa Leanne dans les airs sous le puissant impact. Il bondit aussitôt au plafond et assena un nouveau coup de pied à la jeune femme. Dans l’estomac cette fois, avec la même intensité que son premier coup.
Propulsée dans l’autre sens, elle s’écrasa au sol, Itachi en profita pour conclure enchaînement d’un violent coup de coude en plein estomac. Grace à l’élan qu’il prit en s’élançant du plafond, ce dernier coup, était de loin le plus violent.
Après cela, Itachi bondit en arrière, et se réceptionna, toujours avec son centre de gravité bas. Il se releva lentement, tendis que Leanne se releva difficilement, toussotant, la main sur son estomac, qui venait de subir deux coups relativement lourds.

Une fois debout, elle regarda le ninja, en reprenant son souffle. C’est vrai la jeune femme était extrêmement douée, mais Itachi se défendait plutôt bien et venait de le démontrer.
Le sergent chef, esquissa un sourire en coin, et enleva sa veste, comme l’avait fait Itachi un peu plus tôt. Elle saisit alors à sa ceinture quatre dagues, qu’elle retira de leurs étuis de cuirs respectifs. Elle en empoigna deux par mains, en superposant les manches au creux de sa main. Seules les lames dépassaient du coté intérieur et extérieur de chaque mains. Une fois sa courte préparation terminée elle regarda Itachi dans les yeux et lui dit :


- « Je ne pensais pas que j’aurais à m’en servir. Cela m’apprendra à sous estimer mes adversaires ! » Elle tendit les bras perpendiculairement à son corps et s’adressa à nouveau à l’homme aux Sharingans. «  Mon ultime technique… »

Elle ferma les yeux, et prononça rapidement et avec assurance les deux mots les plus terribles de tout son arsenal technique:

« Devil Claw ! »

Elle disparut instantanément du couloir, et à l’instant même ou Itachi remarqua sa présence, elle l’entailla d’un violent coup de la main droite. Rapidement Itachi bondit quelques mètres plus loin, et constata que la blessure n’était pas très profonde, bien que celle-ci saignait beaucoup. Quasi instantanément elle apparu à quelques centimètres du ninja et trancha sa poitrine avec la même profondeur.

La blessure ne faisait pas si mal, mais en s’accumulant, elles deviendraient rapidement handicapantes. Ce jusqu’au coup de grâce final. Le réel problème était le déplacement de la jeune femme, qui était devenu beaucoup plus rapide et inattendu. Elle était capable de rester immobile et de se déplacer instantanément, là ou elle le souhaitait, de frapper son adversaire furtivement, et de disparaître à nouveau.


* Une technique qui ne vise pas à tuer directement, mais à affaiblir l’adversaire, sans que celui-ci ne puisse riposter… *conclu Itachi.

Le temps de cette courte déduction, Leanne continua, son attaque diabolique, qui était pratiquement impossible à esquiver. Itachi sentit l’arrière de sa jambe gauche touchée, et toujours de la même manière. Puis ce fut le tour de son épaule droite… Les fins jets de sangs jaillirent de son corps, au fur et à mesure que le sergent chef, enchaînait les coups.
La douleur n’était pas intense en restant immobile. Mais dès lors qu’Itachi se déplaçait pour essayer d’anticiper les coups à venir, il ressentit des picotements au niveau de ses entailles. Le but de sa technique commençait à se faire sentir…


* La maline, elle vise les zones musculaires, sans pour autant me trancher les ligaments… abdominaux, pectoral, épaule, quadriceps… J’ai plutôt intérêt à réagir vite… Je vais finir par souffrir le martyre au moindre de mes mouvements…*



Dernière édition par Itachi Uchiwa le Mar 4 Juin - 2:20, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Base de Dustone road   Mer 20 Mar - 23:32

Perdue et stressée. C’étaient les deux seuls adjectifs pouvant décrire Bloody Viper à ce moment même. Alors que la pluie continua de déferler sur Dustone Road, la jeune assassin ne comprenait pas ce qu’il se passait. Son adversaire n’était plus en vue et dans la sombre nuit sa vue était encore réduite d’avantage. Elle décida de ne plus bouger et de réagir au moindre bruit suspect. Et c’est alors que le Lieutenant Freecs apparut du ciel, voulant attaquer sa cible tel un oiseau de proie. Viper le remarqua fort heureusement pour elle et le contra à l’aide de ses deux épées. La violence de l’impact fit enfoncer Viper dans le sable jusqu’aux genoux.

*Quelle puissance colossale*

C’est sûr, elle était tombée sur un gros morceau. Elle eut beaucoup de mal à contrer son attaque mais parvint finalement à se dégager en renvoyant son adversaire en l’air. Isaac se réceptionna en douceur quelques mètres plus loin.

- Pas mal, tu peux te considérer comme une bonne combattante, rare sont les gens qui survive dès la première attaque.

L’assassin se ressaisie et prit confiance en elle, pas que la flatterie de Freeks l’ait touché, mais elle savait pertinemment qu’il ne fallait pas subir les attaques de son adversaire. Il en fallut pas plus pour qu’elle se mette à charger le Lieutenant, ses deux lames à la verticale, elle effectua un petit saut et croisa ses deux lames comme un ciseau sur son adversaire, mais Freecs esquiva sans trop de mal l’offensive de la révolutionnaire et donna un coup avec la garde de son épée dans les côtes de Viper. Cette dernière s’écroula à genou sur le sol pendant que le Lieutenant tenta de lui assener un coup fatal. Viper repoussa l’attaque avec Killer-Baby et utilisa aussitôt Nirvana pour contre-attaquer, mais encore une fois cette tentative échoua. Elle se mit rapidement debout en serrant les dents à cause de sa douleur mais n’eut guère le temps de respirer. En effet, Isaac lança une nouvelle offensive et contraint Viper à seulement se défendre. En ne compta même plus le nombre de coup : 10, 20, puis 30, puis 50 coups d’affilés. Jusqu’à ce que Viper lâche Nirvana qui s’envola quelques mètres plus loin, cela a eu pour effet de faire réagir Viper qui se baissa in-extremis afin d’éviter une attaque horizontale du gradé. Elle en profita pour asséner un violent coup de poing dans le ventre de son adversaire, un revers de manchette et deux violents coups de pieds retournés dans le visage de Freecs. Ce dernier fit quelques pas en arrière sans réellement tomber, mais ceci laissa le temps à Viper de le charger avec Killer-Baby et cette fois-ci, c’est Viper qui prit l’avantage malgré en lui assénant plusieurs dizaines d’attaques que le Lieutenant para sans peine. A bout de souffle, la jeune femme fit un salto arrière pour se retirer à quelques mètres de son adversaire. Elle respira péniblement, fatiguée par son combat et par le stress.

- Vous avez pas mal de ressource ma chère, fit Freecs, le nez ensanglanté par les coups de pieds. Vous devenez même très encombrante. Il va falloir mettre fin à ce petit jeu.

Viper ne répondit même pas, c’est limite si elle ne l’écoutait pas. Ce qui l’a préoccupait plus que tous, c’était de savoir où était Nirvana. Or, dans ce noir, elle n’arrivait pas à se repérer. Elle voyait simplement une silhouette se déplacer. Elle était beaucoup moins à l’aise avec une seule épée, si elle voulait en finir avec le lieutenant, il lui fallait absolument sa deuxième lame.

- Une dernière volonté ?

Cette phrase fit ressurgir Viper à la réalité. Une dernière volonté ? En voilà une drôle de question pour l’assassin.

- Allez savoir, ma volonté sera toujours la même : rester en vie et me surpasser de jour en jour ! Vous êtes seulement un tremplin pouvant m’aider à atteindre les sommets ! Si vous croyez que mon but sera de crever ici, alors votre volonté devra être plus forte que la mienne !

C’est en criant ces mots que Viper s’arma de Killer-Baby et chargea une ultime fois son adversaire. Arriver à porter de lui, elle sentit soudain un froid glaciale autour d’elle, quelque chose d’indescriptible, et pourtant tellement révélateur. Le Lieutenant était à côté d’elle, ses lèvres à la hauteur de ses oreilles.

- Ce n’est pas une question de volonté, mais une question de capacité.

Il retira sa lame du ventre de la jeune femme qui, la bouche grande ouverte et les yeux en larme, tomba à genoux, lâchant sa dernière épée au sol.

- Ce… ce n’est pas comme ça que je veux mourir.
- Désolé, c’est le destin qui régit ce monde. Le mien veut probablement que je reste encore en vie.
- Nan… nan…

La jeune femme tomba sur le ventre, incapable de bouger. Elle sentit son adversaire s’en aller, puis seul le bruit de la pluie l’accompagnait dans sa souffrance, jusqu’à ce que ses yeux se ferment…

Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Base de Dustone road   Jeu 21 Mar - 3:55

Les salves s’enchaînaient. Itachi restait immobile, la douleur n’était pas au rendez vous, en revanche il savait que ce n’était qu’un question de temps, avant qu’il ne se retrouve privé de sa liberté de se mouvoir.

* Eh bien…* Pensa t’il. * Je me demande quel doit être le niveau de Freecs, compte tenu du niveau de cette fille…*

Puis arriva la première vive douleur. Le ninja n’avait pourtant pas bougé, le sergent chef, venait de passer à une seconde phase de son attaque.

* De mieux en mieux, elle me réattaque au plaies qu’elle m’as déjà faite… * Pensa t’il à nouveau, en esquissant une grimace .

Cette attaque prouva à nouveau que le sergent chef Leanne Albalia était un marine de tout premier ordre. Sa capacité était à la base très impressionnante, rapide, fluide, et surtout très technique. Les gens qui créent des techniques, pensent généralement à une technique fatale, comme un coup de grâce, ultra puissant, en guise de carte maîtresse. Cette fille n’était pas tombée dans ce genre de banalités. Elle avait mis au point une technique, qui ne tuait pas, mais qui assurait généralement une victoire au combat. Basé sur un concept d’affaiblissement de l’adversaire, plutôt que sur la base d’un coup final.
Il était alors d’autant plus surprenant et impressionnant, de voir qu’elle était capable de viser les plaies déjà ouvertes, avec une précision chirurgicale, et une vitesse toujours aussi exceptionnelle.
Le niveau de cette fille n’était vraisemblablement pas celui d’un sergent chef. Ou alors, la marine pouvait se targuer d’avoir en son sein, de fabuleux éléments, ainsi qu’une jeunesse prometteuse.


- Cette fois c’en est trop ! Déclara Itachi .
Il se mit sur ses appuis et bondit au plafond. Il s’accrocha, au béton grâce à sa maitrise du chakra, et contînt la douleur du mieux qu’il pût, pour observer, analyser et établir une parade. Il mis la main à son étui, et sorti un kunai. L’un des deux seuls qui lui restait. L’erreur deviendrait alors très ennuyeuse. Son arsenal offensif réduit, et ses capacités physiques entravées ? Non l’échec ne devait plus être envisageable. Il devait absolument neutraliser cette fille, et en finir avec elle.
Comme l’avait pensé le jeune ninja, il lui serait bien plus difficile, de viser des points stratégiques, si sa cible se trouvait trois mètres plus haut. Elle reprit alors sa position initiale : les bras tendus, les dagues dans ses mains, et les yeux fermés. C’est alors qu’Itachi comprit quelque chose qui lui avait échappé depuis le début. Le belle blonde avait gardé les yeux fermés tout le long de son attaque. Et comme elle n’attaquait plus, maintenant qu’Itachi était plus ou moins hors de portée, elle repris sa pose initiale. Ce qui ne pouvait signifier qu’une seule chose : ses capacités de perceptions étaient de très loin supérieures à la normale, d’autant plus qu’elle ne se servait pas de ses yeux pour viser les zones musculaires. Ce qui en plus d’une perception phénoménale, laissait clairement apparaitre ses connaissance en anatomie.

La tête à l’envers, Itachi déglutit. Il comprit qu’en plus de sa technique remarquablement bien pensée, son adversaire possédait des facultés de perceptions, et des connaissances en termes anatomique très pointues. Pour autant, les héritiers naturels du Sharingans étaient de nature experts en perception, et pourtant ses précieuses pupilles n’avaient aucun effet d’anticipation sur sa technique…


- Pourquoi ? Réfléchissons calmement, le Sharingan me permet d’anticiper clairement les mouvements de mon adversaire, à partir du moment ou il s’agit de déplacement ou de techniques au corps à corps… cela ne peut signifier qu’une seule chose. Cette fille ne se déplace pas… Elle maitrise une technique équivalente à la substitution, sauf qu’elle est capable, de faire cela sans substitué. En d’autres termes, sa technique s’approche clairement d’une technique de téléportation. Ce qui expliquerait comment elle neutralise mon Sharingan…

Effectivement le Sharingan pouvait anticiper toutes sortes de mouvements, à condition que ceux-ci soient effectués par l’offenseur. Ce qui n’était pas le cas, puisque cette fille maîtrisait le déplacement instantané.

- En tenant compte de cala, aussi rapide suis-je, je ne pourrais jamais rivaliser avec elle en terme de capacité de déplacement… Ce qui ne me laisse qu’une seule possibilité… Si je me concentre au meilleur de mes facultés, je devrais pouvoir anticiper sa prochaine attaque.

Itachi retomba au sol, avec souplesse, tout en affichant à nouveau une grimace de douleur. Il respira profondément, tendis que le sergent chef disparu à nouveau. Elle lança une nouvelle offensive et entailla le haut du mollet gauche du shinobi. Celui resta d’ailleurs inflexible, sans réagir. Puis Leanne disparu à nouveau. L’un des muscle dorsaux du ninja fut entaillé. Les jets de sang s’accumulèrent tandis qu’Itachi s‘efforçait de ne pas broncher, encaissant les coups et résistant du mieux qu’il pût aux picotements qui devenaient incessants. Enfin, la jeune gradé apparu devant le révolutionnaire et visa le trapèze gauche.
Soudainement Itachi para le coup, en tenant fermement le poignet de la belle marine.
Cet arrêt brutal dans sa technique lui fit ouvrir les yeux sous un coup de panique. Son regard en disait d’ailleurs long sur sa surprise et son effroi. Avant même qu’elle n’eut à ouvrir la bouche, Itachi lui donna des explications.


- Il suffisait d’observer. Analyser le fonctionnement de ta technique pour comprendre et élaborer une parade.

- Comment ?! Dit-elle d’un air d’autant plus surpris.

- Si tes déplacements sont si rapides, c’est parce que tu utilise une technique qui s’apparente au déplacement instantané. Partant de ce principe, je n’avait aucune chance de te prendre à ton propre piège, même avec mes pupilles… Il fallait donc agir non pas sur tes déplacements, mais sur tes mouvements d’attaques ! Ton déplacement était peut-être indiscutablement plus rapide, mais tes coups de dagues gardaient exactement la même vitesse qu’au début du combat avec tes katanas ! Heureusement d’ailleurs ! Car si tu était capable de faire de telles blessures à une vitesse équivalente à celle de tes déplacements, tu ne serait pas sergent chef mais amiral !

- Comment oses-tu ?! Dit elle, avec une expression de colère sur le visage. La frustration d’être neutralisée sur sa technique, ainsi que la fureur de ses paroles, la mirent dans une colère noire.

- Compte tenu de ces explications, il ne me restait plus qu’à concentrer le pouvoir de mes Sharingans, sur les mouvements de tes bras et non sur tes déplacements. C’est pour ça qu’après être retombé au sol, je t’ai laissé me toucher par deux fois. Car tu m’attaquait dans le dos. D’abord le mollet puis les dorsaux ! Une fois que tu te déciderais d’attaquer dans mon angle de vue, je n’aurait plus aucun mal, à te parer. Le plus difficile était de résister à la douleur, lors de ma parade. Mais bénéficiant de l’avantage de l’effet de surprise, je me doutais bien que mon plan marcherait !

Leanne ria un bref instant. Et regarda fixement Itachi dans les yeux; elle le défia du regard, tout en regagnant son calme initial. Puis elle lança :

- Je l’admet, tu as totalement compris le fonctionnement de ma technique ! Non seulement tu en a compris les principes, mais également les défauts ! Déclara-t-elle. Mais avoir réussi, à parer une de mes attaques te rend si confiant ? Le combat n’est pas fini, et tu es clairement blessé…

Itachi ferma un court instant les yeux, et les rouvrit tout en regardant son adversaire dans les yeux… Puis aussitôt, d’une voix terrifiante il condamna sa pauvre ennemie…

- Tsukyomi !!!

Leanne se retrouva plongée dans un monde parallèle. Solidement attachée à une table elle ne put que se débattre et profana de multiples injures et menaces à propos du ninja.

- Dans le monde des arcannes lunaires, je contrôle le temps, l’espace et la masse. Je vais déchiqueter ton corps durant les douze prochaines heures.

A l’instant même ou Itachi prononça cette phrase, le sergent chef hurla à s’en arracher les cordes vocales. De retour dans le monde réel, Leanne n’était pas morte, mais allongé au sol, à la fois souffrante, terrifiée et paralysée.
Il ne s’était passé qu’un instant dans la réalité, alors que la pauvre fille s’était faite torturée pendant plus de douze heures, dans ce monde parallèle. Et bien que Tsukyomi ne soit qu’une illusion, la victime ressentait réellement les souffrances ainsi que les dégâts infligés. Ce qui la cloua au sol, en se tordant de douleur.


- Je ne pouvais pas me permettre, de faire durer ce combat plus longtemps… Je comptais exclusivement garder cette technique pour ton supérieur hiérarchique, mais tu ne m’as pas laissé le choix… Tu était une adversaire redoutable, et je rend grâce à la loyauté dont tu as fait preuve au début du combat .

Le ninja ramassa le fusil de la jeune gradée, qui se trouvait un peu plus loin dans le couloir, et revint au niveau de la victime, qui tremblait encore, et dont les larmes commençait à couler. Il visa la tête de la jeune femme, et d’un mouvement de doigt, Leanne Albalia, s’immobilisa à jamais. Itachi soupira, il déposa le fusil sur le torse de son ennemie, comme pour rendre hommage à la formidable guerrière qu’elle était.

Il se releva, et avança dans le couloir, se concentrant à nouveau sur sa mission qui n’était pas terminée. Tout en titubant à cause des plaies de sa défunte adversaire. Il décida de chercher une salle de matériel médical, ou il pourrait trouver de quoi panser ses plaies, et retrouver sa mobilité complète, avant de partir à la recherche de son alliée Viper.




Dernière édition par Itachi Uchiwa le Mar 4 Juin - 2:30, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Viper

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 26
Localisation : Sur North Blue

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
10/1000  (10/1000)
Expérience:
360/400  (360/400)

MessageSujet: Re: Base de Dustone road   Ven 22 Mar - 17:47

*Echo

Allez savoir, ma volonté sera toujours la même : rester en vie et me surpasser de jour en jour ! Vous êtes seulement un tremplin pouvant m’aider à atteindre les sommets ! Si vous croyez que mon but sera de crever ici, alors votre volonté devra être plus forte que la mienne !*

Ce n’est pas une question de volonté, mais une question de capacité. *


Viper rouvrit soudainement les yeux. Elle ne devait pas se laisser mourir, elle prouvera qu'elle avait raison, que si sa volonté lui interdisait de mourir, alors qu'elle vivrait ! Cependant, elle ne pouvait cesser de pleurer, chose inhabituelle pour la jeune femme:

- *snif* Tu parles ! Devenir meilleure, monter en grade, mais quelle conne je suis ! *pleure* Je me suis juste rendu ridicule devant ce lieutenant... Depuis le temps que je m'entraîne, pourquoi ne suis-je pas meilleure !

Elle serra les poings, la tête dans le sable, oubliant presque qu'elle allait mourir d'une hémorragie. Ses pensées ne tardèrent pas à se tourner vers son collègue. Était-il vivant ? Elle l'espérait. C'était un bon commando de l'armée révolutionnaire, il ne méritait pas de mourir maintenant. Elle se souvenue également que Freecs était repartie vers sa base. Malgré sa douleur, elle décida de prendre son talky-Walky afin de prévenir son collègue. Elle se pencha doucement sur son flan gauche et remonta sa main vers sa poitrine. Elle tenta de trouver sa poche où était caché l'appareil de communication puis le sortit au niveau de sa bouche. Elle appuya sur le bouton et commença à parler d'une voix faible:

- I..ci Vipe..r. Ecoute-moi, j'ai rencontré Freecs, et je me suis fait battre... Je vais probablement mourir. Enfuis-toi, notre objectif principal à été accompli.

Itachi tenta de lui répondre:

- Où es-tu ? Je viens...
- Ne viens pas ! la coupa Viper, crachant du sang après cette phrase. Elle respira un petit peu, et continua:
- Ne meurs pas... Ne meurs pas pour moi, je n'en vaut la peine, crois-moi... Si tu viens me chercher, tu tomberas sur Freecs à coup sûr... Sauves-toi, et rapportes ce qu'il s'est passé à nos supérieurs...

Un silence se fit pendant dix-quinze secondes, puis Viper reprit:

- J'ai été contente de retravailler avec quelqu'un. Avant, c'est mes coéquipés qui mourraient à cause de leurs incompétences, il semblerait que les rôles se soient inversés. Sauves-toi, et deviens fort pour notre organisation. Comme le dirait notre Boss: "Le monde attend notre réponse"...

Elle coupa la communication, consciente d'avoir sacrifiée sa seule chance de survie. Elle voulut regarder la mer une dernière fois avant de mourir. Elle fit le nécessaire pour se tourner sur le sable jusqu'à avoir la dernière chose qu'elle souhaitait. Elle resta des minutes ainsi à regarder l'horizon, puis, elle tomba doucement dans le coma, sa main sur Killer-Baby qu'elle pensait laisser orpheline à jamais...


P.S : J'ai fait parler ton personnage à un moment. Si jamais cela te gènes, dis-le mois et je modifierai Wink

Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Base de Dustone road   Sam 23 Mar - 15:18

Itachi se déplaçait lentement, il avançait un pas après l’autre en titubant légèrement. Ses incisions le piquait, Et toutes sortes de mouvements basiques devenaient alors très désagréable. Il repensa à cette jeune femme qu’il venait de tuer. Ses pupilles le sauvèrent une fois de plus. A son niveau actuel Itachi était capable, d’exécuter le Tsukyomi deux fois par jour, il savait donc qu’il n’aurait pas droit de gâcher sa dernière munition face au lieutenant Freecs. Puis il pensa à sa collègue, les couloirs étaient vides tel un bâtiment fantôme… C’était une preuve, la preuve que Viper n’avait pas fait dans la dentelle. Un carnage, il n’y avait sans doute pas d’autres mots pour indiquer la volonté et le sang froid de sa camarade : Une forme d‘exemplarité, qu‘il respectait au plus au point.
Plus il avançait, plus il s’apercevait que ses membres inferieurs s’engourdissaient, les picotements avaient laissé place à une désagréable sensation de lourdeur. C’est-à-dire que le ninja, avait perdu beaucoup de sang dans son affrontement, bien que les blessures paraissaient superficielles, ses conclusions qu’ils tira au cours du combat, s’avérèrent exacte. C’était une technique qui tuait à petit feu. A tel point que cette simple marche dans le centre marine devint très vite pénible.

Puis il trouva une petite salle, une salle ou il pouvait lire sur la porte : « salle de repos des infirmiers ». Ce qui devait faire l’affaire pour le Shinobi qui ne cherchait que de quoi se remettre sur pied.
Il saisit alors son dernier Kunai à la main, et poussa lentement la porte. Par précaution d’un danger quelconque. La salle était vide, ou tout du moins sans vie. Comme il s’y attendait il y trouva les quelques instruments basiques de la médecine ainsi que quelques médicaments entreposées par ordre alphabétique dans une petite armoire vitrée.. Il trouva à l’intérieur, des bandages, et de l’alcool de désinfection.
Il saisit une chaise et s’administra la lotion sur ses plaies, pour faciliter la cicatrisation. Puis il fit un bandage sur les blessures les plus profondes. La jambe et l’épaule notamment. Ainsi que son entaille à la poitrine qui n’était certainement pas négligeable non plus.
Une fois ses plaies pansées, il s’aperçu de différentes fioles sur la dernière étagère de l’armoire. L’une d’entre elle contenait des pilules de l’armée. Ultra protéinées, elles permettaient au malade, de retrouver une forme olympique très rapidement. A coté de ce tube, se trouvait un petit bocal nommé «  Apotoxine C8 » un produit qu’Itachi eût déjà l’occasion de connaitre dans son village. Un producteur artificiel de globules rouges. C’était très précisément ce dont l’homme aux Sharingans avait besoin. Il attrapa le petit bocal, et avala l’une de ces pilules.
L’Hémorragie stoppée, les plaies bandées et il ne lui manquait plus qu’à retrouver un partie de l’énergie qu’il avait perdu, avec tout le sang que son ennemi avait fait coulé. Et ce concentré, expert en créations de globules rouges lui donna ni plus ni moins ce dont il avait besoin. Le ninja resta assit une ou deux minutes, et senti la forme revenir en lui. Bien entendu les courbatures du combat, n’avaient pas disparues et la fatigue musculaire était toujours bien présente, mais au moins plus de danger d’hémorragie. Il hésita à absorber également une pilule de l’armée pour retrouver ses forces, mais il avait eu la chance, avant de passer à la tête des services secrets de son village, d’avoir suivi des cours en médecine biologique, comme tout bon ninja. Et il se souvint qu’il ne fallait jamais mélanger, un produit survitaminé et sur protéiné, à un accélérateur d’anticorps ou de globules.
Il choisi donc tout bonnement la pilule pour les globules rouges. Il valait mieux être épuisé mais sans danger de mort, que d’être en pleine forme et de succomber quelques secondes plus tard.

Il se leva de sa chaise et réfléchit un court instant sur l’état de la mission. Il fut rapidement coupé par son Talkie Walkie qui se déclencha à sa ceinture. Itachi réalisa qu’il avait d’ailleurs laissé sn vêtement bousillé, sur les lieux de son combat.


- I… Ici Viper…Ecoute-moi, j'ai rencontré Freecs, et je me suis fait battre... Je vais probablement mourir. Enfuis-toi, notre objectif principal à été accompli. Dit-elle dans un effort qui paraissait surhumain.

Itachi stupéfait avant tout de la nouvelle, mais aussi du niveau que laissait entrevoir Freecs, lui répondit :

- Ou es-tu ? Je viens.

Cette phrase remettait en cause, à elle seule, tout les principes ninja qu’il avait apprit au cours de ces dernières années. La mission passait avant tout, qu’importe les victimes, et les pertes. « En quelques situation que ce soit, un ninja ne doit jamais laisser transparaître ses émotions, l’accomplissement de la mission passe avant tout .» C’était ainsi, la dureté de l’éducation militaire des shinobis, et ce depuis des siècles…

- Ne viens pas ! Ne meurs pas... Ne meurs pas pour moi, je n'en vaut la peine, crois-moi... Si tu viens me chercher, tu tomberas sur Freecs à coup sûr... Sauves-toi, et rapportes ce qu'il s'est passé à nos supérieurs... Dit-elle avec regret. Il n’avait pas de mal à imaginer qu’une femme arpentant aussi promptement les chemins de la fierté, aurait été aussi déçu de reconnaître son impuissance.

Un léger silence, en disait long sur la situation. Ni Itachi, ni Viper ne répliquèrent, comme en respect, du désespoir et de la situation, qui malgré la victoire d’Itachi, était devenue très compliquée.

- J'ai été contente de retravailler avec quelqu'un. Avant, c'est mes coéquipiers qui mourraient à cause de leurs incompétences, il semblerait que les rôles se soient inversés. Sauves-toi, et deviens fort pour notre organisation. Comme le dirait notre Boss: "Le monde attend notre réponse"...

Là encore, cet aveu devait très clairement lui avoir demandé un effort colossal. Mais qui démontrait pleinement sa grandeur d’âme et son courage.
Itachi sans répliquer, éteignit son Talkie Walkie, sans dire un seul mot.
Toujours avec le petit bocal pilules dans sa main, il respira profondément et réfléchit. Il posa le médicament dans sa poche, et pris ensuite la fiole protéinée qu’il rangea délicatement dans son étui originellement fait pour les Kunais.


* Je dois faire un point rapidement. Malgré mon combat et la concentration que j’ai du y laisser, je n’aurais pas pu manquer les bruits d’un autre combat dans l’établissement. De plus la dernière fois que j’ai vu Viper elle ne cherchait pas Freecs, mais les médecins… Ce qui ne peut laisser que deux solutions, soit c’est Freecs qui est venu à elle, soit ils se sont croisés involontairement… Mais quoi qu’il en soit, le bruit d’un combat n’aurait pas dû m’échapper… Il ne sont pas dans le bâtiment, c’est certain ! * Pensa-t-il avec sérénité.

Toutefois un problème majeur persistait. L’île bien que relativement petite, n’était pas petite au point de l’apercevoir au premier coup d’œil. De plus, elle l’avait averti. « ...si tu viens me chercher tu tomberas sur Freecs à coup sur. » Vu la situation, Le ninja imagina l’état de sa camarade. Battre le lieutenant était devenu impensable. Mais la mission était vraisemblablement accomplie. Flaker était mort. Le plus judicieux était donc de s’enfuir comme l’avait signifié sa collègue. Mais partir dans une direction au hasard était bien trop dangereux. Tomber sur Freecs était synonyme de mort assurée. Il fallait donc intervenir a plusieurs étapes. Tout d’abord gagner du temps sur le Lieutenant. Et s’enfuir sans risque d’être rattrapé. Au détail près que localiser Freecs avec précision était impossible. Les conditions étaient clairement défavorables. C’est alors que l’homme aux Sharingans réalisa qu’il n’y avait peut être aucun moyen de localiser le lieutenant, mais qu’il pouvait peut être savoir dans quelle zone de l’île il le trouvait.

Itachi sortit de la salle, et se précipita sur le corps sans vie du sergent chef qu‘il avait tué. Il ramassa sa tunique a motifs de nuages abîmée et porta le corps inerte du sergent chef, et le plaça stratégiquement. En haut de l’escalier du premier étage. Celui qui descendait sur le rez-de-chaussée, et sur l’entrée du bâtiment, mais qui donnait aussi sur le second escalier qui menait à l’étage supérieur, à savoir celui de Freecs. Itachi bondit d’ailleurs de marche en marche et s’arrêta net.

- Le lieutenant est parti si tu veux tout savoir… Je peux aisément le remplacer. Je me présente Sergent Gregor, bataillon du sergent chef Albalia.

* Il ne manquait plus que ça… Le temps joue contre moi et je croise un des deux sergents de la base…* Pensa t’il avec déception.

Le sergent posa alors la main sur son katana, Prêt a bondir tel un fauve affamé.
Itachi regarda son adversaire avec décontraction, ce que le gradé marine trouva extrêmement étonnant.


- Dois-je comprendre que tu te rend ? Notre chef à sauvé les médecins de la base et en plus de ça, à sans doute du éliminer ta compère. Je n’ai qu’à gagner du temps avant son retour, et ton exécution ne sera qu’une formalité ! Dit-il en rigolant.

Itachi esquissa une sourire. Si les médecins s’étaient enfuis, cela ne pouvait être que par la voie des mers. Leur affrontement avait donc eu lieu sur la plage, ce qui allait faciliter son travail.

- C’est un pari. Dit Itachi avec sang froid et détermination en fixant son adversaire qui s’élevait quelques marches plus haut.

- Un Pari ? Tu crois pouvoir m’éliminer aussi rapidement ? Je crois que tu me sous estimes, bien que le lieutenant et le sergent chef Albalia soient clairement plus forts que moi je…

- Tsukyomi !!! Dit Itachi coupant la parole au marine, d’une voix emplie de terreur. Je ne vais t’expliquer ou nous sommes, ce serait une perte de temps…

Le marine enchaîné à un mur, la tête en bas, vit le ninja s’approcher de lui, avec un Kunai à la main. Itachi déchiqueta le corps du marine, de la même manière qu’il l’avait fait pour son adversaire précédant. Le massacre dura près de trois heures dans le monde des arcannes lunaires, tendis qu’une nouvelles fois, un simple court instant c’était écoulé dans la réalité.
Itachi s’approcha de son adversaire, qui s’était écroulé en arrière. L’atroce douleur, ainsi que la terreur, avait arrêté son cœur.
C’était précisément là que le pari résignait. En utilisant une seconde fois sa technique interdite, Itachi se retrouva a court d’énergie psychique, mais put vaincre rapidement. Cette technique qui était son seul atout contre l’adversaire ultime de la base, ne pouvait plus être réutilisée. Tomber sur le titan de la base, serait synonyme de mort. Le ninja misa donc tout sur la fuite, quitte à ne plus pouvoir riposter dignement en cas d’attaque. Il avait donc trouvé le mot juste : Un pari.

Il bondit par-dessus la victime et pénétra dans le bureau du lieutenant ou il trouva un bureau ou le lieutenant devait travailler et une sorte de bureau électronique contre le mur de droite de la salle. Un peu comme un poste de contrôle de bateau. Toutes sortes d’écran étaient alors allumés. Fort heureusement la base possédait un système d’alimentation de sécurité, sans cela Itachi n’aurait pu mettre son plan à exécution. Il modifia le rayon d’action du radar, qui devait tout surveiller dans un rayon d’action d’une vingtaine de kilomètres autour de l’île. Il modifia ce rayon d’action et le limita à l’île seule.

* Bip bip bip bip*

Le bruit à intervalle régulier du radar conforta Itachi dans l’idée qu’il avait eu. Le talkie walkie de Viper se ferait sans le moindre doute repérer par un radar performant. Toute base marine se devait d’être équipée de ce genre d’appareil. Et bien entendu c’est celui qui donnait les ordres qui devait être averti en premier des visiteurs incongrus ou attendus. Ce radar ne pouvait se trouver ailleurs que dans le bureau de Freecs ! Le ninja l’avait bien compris. Ce dont il n’était pas certain c’est que le capteur du talkie walkie, soit trop faible pour être repéré.
Il sous-estimait son acolyte. Son arsenal était très professionnel. Il ne s’agissait pas de simples jouets pour enfants.


* Viper… Tu nous as sauvés…* Pensa-t-il en soupirant.

Il entendit alors, une voix forte à l’étage du dessous. Une voix qui désignait à la fois la tristesse et l’incompréhension.

- Leanne ! Qu’est-il arrivé ?! Pas toi ! Comment ont-ils pu venir à bout de toi ?! Hurla le lieutenant qui venait d’arriver à la base.

Itachi espérait que cela se produirait. Vu le niveau de sa sergent chef, le ninja pensa que Freecs n’aurait jamais pu envisager son échec. Et qu’il s’exclamerait à la vue de son cadavre. Il avait déplacé le corps dans le simple espoir de cette réaction. Pour qu’Itachi soit averti de sa présence dans le bâtiment. De cette manière il n’eut plus rien à craindre aux extérieurs de la base. Comme Viper l’avait averti, il savait qu’il n’y avait plus de sergents. L’un tué par la jeune assassin et l’autre qu’il avait lui-même liquidé. Il ne restait plus que Freecs, qui se trouvait un étage en dessous. Il regarda furtivement le radar, et ré installa aussi rapidement, le rayon d’action initial du radar, pour ne pas que le Lieutenant comprenne ou se rendait le jeune révolutionnaire, Il se précipita vers la fenêtre coulissante, s’appuya sur le rebord extérieur, et referma la fenêtre, et s’élança dans les arbres de l’île…


- Tiens le coup encore un peu Viper… J’arrive !

Revenir en haut Aller en bas
Itachi Uchiwa

avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 09/02/2013

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
21/1000  (21/1000)
Expérience:
238/400  (238/400)

MessageSujet: Re: Base de Dustone road   Dim 24 Mar - 4:28

Bondissant d’arbres en arbres, le ninja voltigeait en s’accrochant aux branches de la forêt qui entouraient la base. Il n’avait pas une seule seconde à perdre, son plan lui permis de gagner un peu de temps, mais Freecs ne devait pas être Lieutenant par hasard. En plus d’être redoutable, c’était un homme intelligent, il ne tarderait pas à comprendre le plan du déserteur, et retournerait là ou il avait affronté et vaincu Viper pour en finir avec les assaillants.
Ainsi Itachi, se déplaça aussi vite qu’il pu. L’île n’était pas grande, et après une ou deux minutes de frénésie acrobatique dans les branches de Dustone Road, l’homme aux Sharingans arriva sur la plage. La pluie s’était calmée, une simple bruine fine et légère tombait sur l’ile de la base marine. Itachi scruta la plage avant de voir une silhouette allongée dans le sable. Il bondit alors et s’agenouilla devant le corps de sa camarade, inerte.

Itachi vérifia son pouls qui était faible, et constata sa terrible blessure en bas du ventre. L’intestin était percé, elle avait du souffrir le martyr… Il souleva la chemise de son acolyte pour apercevoir la plaie. Elle avait déjà perdu beaucoup de sang, la teinte rouge du sable autour d’elle en témoignait. Il compressa ses mains sur la blessure, et concentra son chakra. Il n’était pas médecin, jamais il ne pourrait rétablir son organe, cela demandait des connaissances trop pointes, ainsi qu’une dextérité chirurgicale qu’Itachi ne possédait pas, mais il pouvait au moins stopper l’hémorragie en créant une membrane active. Et aussi lui permettre d’atteindre les secours, sans qu’elle ne succombe à sa blessure. Les mains ensanglantées, dégoulinantes du liquide rouge, le ninja se concentra tant qu’il pu pour sauver sa consœur. Puis finalement, le sang s’arrêta de couler. N’étant pas un expert, et la fatigue s’étant accumulée, l’homme au Sharingan ne pu faire mieux que de stopper l’hémorragie, avec une membrane de fortune, qu’il devrait changer toutes les heures, sous peine que le chakra concentré disparaisse et que l’écoulement reprenne. Mais au moins le risque de l’hémorragie avait disparu pour l’instant. A la vue de tout ce sang, Le déserteur sorti de son étui la fiole qu’il avait volé. Sorti une pilule d’Apotoxine C8, et l’enfonça dans la bouche de Viper. Même si elle ne pouvait pas l’avaler, les sucs gastriques ferait une bonne part du travail.

Il restait alors le plus difficile à faire, la fuite n’était pas la plus simple des choses, compte tenu de la situation. Il n’y avait pas de bateau, et en construire un était tout simplement impossible. Itachi réfléchit en regardant à droite puis à gauche. Puis il se souvint de ce qu’affichait le radar. Les deux révolutionnaires se trouvaient sur le versant sud de l’île. Autrement dit là ou Itachi avait accosté. Il plongea aussi vite qu’il pu dans la mer. En pleine nuit sa vision était clairement réduite, mais les bordures de la plage n’étant pas profondes, il repéra l’embarcation qui l’avait mené jusqu’ici. Il déplaça les rocher qui lui avait permis de cacher son petit bateau. Mais après un combat épuisant, une course en pleine foret, et un court instant de natation, ses capacités d’apnéiste laissaient à désirer. Il remonta à la surface, regonfler ses poumons d’oxygène, et jeta un œil rapide sur Viper pour s’assurer qu’aucune mauvaise surprise n’avait jailli des bois, et replongea aussitôt. Il enleva l’une des plus grosses pierre, puis poussa quelques autres pierres plus petites. Les propriétés de flottaison du bois, commençaient à se faire sentir, le bateau commença à décoller du sable, il poussa encore quelque pierres avec le peu d’air qu’il lui restait, le bateau commença à reprendre le dessus, sur le lest, que le ninja avait préparé. Puis Une fois remonté à la surface Itachi repris une dernière fois son souffle, jeta un ultime coup d’œil sur la plage, qui ne présentait encore aucun danger et replongea au bateau. Il poussa à nouveau l’une des plus grosses masses, et le bateau remonta à la surface, suivi de près par le pseudo apnéiste. Une fois sur les flots, le ninja monta à bord et éjecta les dernières pierres qui étaient sur le bateau. En finissant par la plus conséquente, L’embarcation retrouva sa stabilité originelle qui assurait une semi sécurité sur les mers. Le déserteur sauta à nouveau dans l’eau et tracta le bateau jusqu’au rivage.

Arrivé, il s’effondra à genoux sur le sable, essoufflé par ce parcours du combattant. Il se releva rapidement, toujours aussi essoufflé. Chaque secondes comptaient, il prit Viper dans ses bras, et la déposa délicatement sur le radeau. Il fixa à nouveau le bâton en guise mas, qu’il avait attaché au bateau lorsqu’il le poussa à couler. Il fixa rapidement les câbles pour accrocher une voile. Il déchira son vêtement à motifs de nuages, qu’il avait préalablement récupéré, et le déchira, de manière à se retrouver, avec un large morceau de tissu. Il noua le col grossièrement, et accrocha le tout au mat et aux câbles, en guise de voile. Puis couru à l’entrée de la forêt et ramassa le premier bâton relativement long qu’il pu trouver. Il retourna à la plage et bondit sur le bateau. Prenant des appuis dans le sable avec sa rame de fortune, il propulsa légèrement le bateau vers le large. Il répéta son action sans cesse, jusqu’à se trouver à une bonne cinquantaine de mètres du rivage. Son bâton n’atteignait même plus le fond de l’eau qui pourtant n’était pas bien bas. Et rama comme il pu avec ses mains, surveillant l’état de Viper.

Puis il entendit un bruit de tir de pistolet. Il se tourna sur la plage et vit une lumière rouge monter dans le ciel, avant d’exploser et d’éclaircir un bref instant la plage et la mer. De loin Itachi aperçu Freecs immobile au raz de l’eau, sur les bords de la plage. Il s’en était fallu de peu. Le monstre de la base avait compris le plan du ninja, mais était arrivé une pognée de minutes trop tard. Quoi que l’avertissement du marine, hurlant depuis la plage laissait à penser, que cette histoire n’en resterait pas là.


- Vous ne nous échapperez pas éternellement, chiens de l’armée révolutionnaire ! La Base de Dustone Road est toujours debout, et nous connaissons vos visages ! Nous vous retrouveront tôt ou tard, et ce jour là, je vous égorgerais moi-même, soyez prévenus ! Hurla-t'il à s’en arracher les amygdales.

Itachi le regarda au loin, conscient de leur échec, malgré la mort du colonel Flaker. Il s’assit près de Viper, se laissant porter par le léger vent de la nuit. La bruine ne tombait plus, et le ciel se dégagea légèrement.
Il vérifia l’état de Viper, qui se stabilisait peu à peu. La productions de ses globules rouges devait avoir commencé. Et solidifia la membrane qu’il avait créé. Il d’adossa au petit mas de l’embarcation épuisé par cette mission beaucoup plus compliqué et intense que prévue. Lui qui pensait encore, quelques heures plus tôt que rien ne se passait jamais comme prévu, il venait d’en avoir la démonstration.

Il réfléchit alors ou se rendre. Une île ou les soins adéquats pourraient être administrés à Viper… C’était la conditions minimale. Itachi se souvient alors d’un tout petit îlot de West Blue en apparence inhabité, mais qui servait de petite base secrète à l’armée révolutionnaire, qui avait établi un bâtiment sous terre, à l’abris des visites incongrues. Il remercia par la pensée, les services secrets de konoha, qui avaient découverts l’existence de cette bas, mais qui ne l’avait pas dévoilée au grand jour. Les peuples ninjas de Retto Shinobi n’étaient pas en parfait accord avec le gouvernement mondial, et avaient préféré garder l’information secrète. L’îlot difficile à localiser se trouvait entre Dustone Road et Golden Mine, soit plein Ouest. Itachi observa la Lune qui était tombée à peine deux heures plus tôt, et qui n’était pas encore très haut dans le ciel.

Le soleil se couchait à l’ouest, la lune se levait donc à l’est . Il dirigea son bateau dans le sens ou la lune se dirigeait. Une fois dos à l‘astre de la nuit, Itachi surveilla le cap et l’état de Viper. Totalement épuisé, il commença à somnoler et ferma les yeux malgré sa volonté.


* Non ! Il ne faut pas dormir… Je dois tenir jusqu’à notre arrivée.* Pensa-t-il en rouvrant les yeux.
Il fouilla son étui mais ne trouva pas de kunai. Seulement le bocal de pilules de l’armée, qu’il vida dans sa poche. Il cassa le bocal en verre, pris un morceau de débris et s’entailla légèrement la jambe pour s’efforcer de rester éveillé par la douleur. Il répéta l’action à chaque fois qu’il sentait le sommeil arriver. Il maintint le cap grâce à la lune, et surveilla Viper. Comme pour son voyage aller, la nuit promettait d’être longue.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Base de Dustone road   

Revenir en haut Aller en bas
 
Base de Dustone road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Base de Dustone road
» De Cold Pain à Dustone Road
» Quelle est la base du développement ?
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Creation d'une base de donnees sur le dernier recensement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: All Blues :: West Blue :: Dustone Road-
Sauter vers: